INFORMATIONS OUBLIÉES?

96-1

Cornelius Gurlitt (né le 10 février 1820 à Altona, Prusse – mort le 27 juin 1901 dans la même ville) fut un compositeur allemand.

Il fut un camarade du compositeur Carl Reinecke, dont le père dirigeait le célèbre Conservatoire de Leipzig. Le père de Reinecke a été le professeur de Gurlitt pendant six ans. À 17 ans, Gurlitt réalise sa première apparition publique, qui est bien accueillie. Il décide de continuer ses études à Copenhague. Il y étudie l’orgue, le piano et la composition avec Curlander et Weyse. C’est à cette époque qu’il fait la connaissance du compositeur norvégien Niels Wilhelm Gade. Ils resteront amis jusqu’à la disparition de ce dernier. En 1842, Gurlitt s’installe à Hirschholm, près de Copenhague. Il y reste quatre ans. Il déménage alors à Leipzig où Gade était devenu directeur musical du Gewandhaus.

Il voyage par la suite à Rome, où son frère, Louis Gurlitt, peintre bien connu, étudiait. Les talents de musicien de Gurlitt sont rapidement reconnus à Rome, et il est nommé membre honoraire de l’Accademia Nazionale di Santa Cecilia. En 1855, il est nommé professeur de musique dans cette même académie. À Rome, il étudie également la peinture avec beaucoup de réussite. À son retour à Altona, le duc d’Augustenbourg le choisit comme précepteur de trois de ses filles.

Lorsque la première Guerre des Duchés éclate en 1849, Gurlitt devient chef d’une fanfare militaire. Sa production musicale a été prodigieuse aussi bien en quantité qu’en importance. Elle va de chants et pièces pédagogiques à des opéras, cantates et symphonies. Il meurt à Altona. Il aimait énormément la musique et voulait qu’elle contribue à l’éducation et non à l’amusement.

(source Wikipédia) https://fr.wikipedia.org/wiki/Cornelius_Gurlitt

66-1

Georg Friedrich Haendel ou Händel (George Frideric Handel en anglais, comme il l’écrivait lui-même[1]) est un compositeur allemand, naturalisé britannique, né le 23 février 1685 à Halle et mort le 14 avril 1759 à Londres.

Haendel personnifie de nos jours chez certains esthètes l’apogée de la musique baroque aux côtés de Bach[2]. Né et formé en Saxe[3], installé quelques mois à Hambourg avant un séjour initiatique et itinérant de trois ans en Italie, revenu brièvement à Hanovre avant de s’établir définitivement en Angleterre, il réalisa dans son œuvre une synthèse magistrale des traditions musicales de l’Allemagne, de l’Italie, de la France et de l’Angleterre[4],[5] Virtuose hors pair à l’orgue et au clavecin, Haendel dut à quelques œuvres très connues (notamment l’oratorio Le Messie, ses concertos pour orgue et concertos grossos, ses suites pour le clavecin, ses musiques de plein air : Water Music et Musique pour les feux d’artifice royaux) de conserver une notoriété active pendant tout le XIXe siècle, période d’oubli pour la plupart de ses contemporains.

Cependant, pendant plus de trente-cinq ans, il se consacra pour l’essentiel à l’opéra en italien (plus de 40 partitions d’opera seria[6], avant d’inventer et promouvoir l’oratorio en anglais dont il est un des maîtres incontestés[7]. Son nom peut se trouver sous plusieurs graphies : en allemand, Händel peut aussi s’écrire Haendel (le « e » remplaçant l’umlaut, orthographe souvent préférée en français) et, après son installation en Angleterre, lui-même l’écrivait sans tréma : Handel, qui est la manière retenue par les anglophones.

(source Wikipédia) https://fr.wikipedia.org/wiki/Georg_Friedrich_Haendel

224-1

William Christopher Handy (né le 16 novembre 1873 et mort le 28 mars 1958) est un musicien et compositeur de blues américain souvent considéré comme « The Father of The Blues » (« Le père du blues »).

Source : WIKIPEDIA

hassler-sur-site

Hans Leo Hassler (aussi Haßler ou Hasler en allemand), baptisé le à Nuremberg et mort à Francfort-sur-le-Main le , est un compositeur et organiste allemand de la fin de la Renaissance et du début de la période baroque.

Il est le fils de l’organiste Isaac Hassler (1530-1591). Ses deux frères jouent également de cet instrument. Le futur compositeur est initié à la musique par son père.

Vers 1584, Hassler est envoyé à Venise auprès d’Andrea Gabrieli (l’oncle de Giovanni Gabrieli). Il devient de ce fait le premier compositeur allemand à avoir poursuivi des études musicales en Italie. Grâce à ces études, il obtiendra la place d’organiste de la cathédrale d’Augsbourg chez le comte Fugger (1586), dans le Sud-Ouest de la Bavière. Il fit aussi partie des fifres de la ville (les Stadtpfeifer) et s’occupa de la construction d’instruments mécaniques. Cette période fut pour lui très créative et lui conféra une certaine renommée dans la région. Par contre, étant protestant dans une région encore très catholique, son influence immédiate demeura assez limitée. Il sera aussi l’organiste de la Frauenkirche de Nuremberg (de 1601 à 1608), ainsi que des chapelles privées de Rodolphe II et de l’Électeur de Saxe à Dresde dès 1608.

Hassler meurt de la tuberculose à Francfort-sur-le-Main le . Il laisse une œuvre riche et assez originale, située à la frontière entre la période Renaissance et l’ère baroque. Ses canzonette italiennes sont dédiées au comte Fugger.

Source : Wikipedia

77-1

Franz Joseph Haydn — il n’utilisait jamais son premier prénom — né à Rohrau sur la Leitha en Basse-Autriche, le 31 mars 1732 et mort à Vienne le 31 mai 1809, est un compositeur autrichien.

Il incarne le classicisme viennois au même titre que Mozart et Beethoven, les trois compositeurs étant regroupés par la postérité sous le vocable de « trinité ». La carrière musicale de Joseph Haydn couvre toute la période allant de la fin du baroque aux débuts du romantisme.

Il est à la fois le pont et le moteur qui a permis à cette évolution de s’accomplir[2]. L’image du « Papa Haydn » ne vient pas des titres de Père de la symphonie ou Père du quatuor à cordes généreusement décernés au XIXe siècle et même de nos jours. La création de ces genres relève d’une genèse un peu plus complexe, mais Haydn a très largement contribué à leur émergence et leur consolidation…

(source Wikipédia) https://fr.wikipedia.org/wiki/Joseph_Haydn

 

162-1

Franz Anton Hoffmeister est un compositeur allemand, né à Rottenburg am Neckar le 12 mai 1754 et mort le 9 février 1812 à Vienne.

Il émigre à Vienne en 1768 afin d’y étudier le droit mais se consacre rapidement à la musique. Il reçoit des leçons de la part du compositeur Johann Georg Albrechtsberger, futur professeur de Ludwig van Beethoven. Hoffmeister publie ses premières symphonies en 1778 alors qu’il est nommé maître de chapelle du comte hongrois Franz von Szécsényi.

Il retourne à Vienne et se consacre dès 1784 à l’édition de ses propres œuvres ainsi que celles de compositeurs comme Haydn, Mozart, Beethoven, Clementi, Albrechtsberger, Dittersdorf ou Vanhal.

Hoffmeister a été l’ami de Mozart qui lui a dédié son quatuor à cordes KV 499, tandis que Beethoven l’appelait « mon cher frère ».

Certaines de ses œuvres sont jouées lors des fameux concerts Salomon au début des années 1790.

Source Wikipédia

222-1

Gustav Theodore Holst (21 septembre 1874 à Cheltenham, Royaume-Uni — 25 mai 1934 à Londres), né Gustavus Theodore von Holst, est un compositeur anglais. Bien que principalement connu pour sa suite orchestrale Les Planètes, il a composé un grand nombre d’œuvres de genres divers, mais aucune n’a eu autant de succès. Son style de composition particulier est le produit de plusieurs influences dont celle du renouveau des chansons populaires anglaises au début du XXe siècle.

Les trois générations de la famille Holst le précédant comptaient des musiciens professionnels et il était clair dès son enfance qu’il serait musicien. Il voulait être pianiste mais n’a pas pu à cause d’une neuropathie périphérique touchant son bras droit. Malgré les réserves de son père, il entama une carrière de compositeur, étudiant au Royal College of Music avec Charles Villiers Stanford. Incapable de vivre de ses compositions, il joua du trombone professionnellement et devint plus tard professeur — un excellent professeur selon son ami Ralph Vaughan Williams. Parmi ses autres activités d’enseignement, il a établi une forte tradition de représentations au Morley College (en) dont il a été le directeur musical de 1907 à 1924.

Il est le fondateur d’une série de festivals de musique de Whitsun (en) qui ont eu lieu de 1916 à sa mort.

Les œuvres de Holst étaient jouées régulièrement au début du XXe siècle mais sa notoriété n’est vraiment venue que grâce au succès international des Planètes dans les années suivant la Première Guerre mondiale. Timide, Holst n’appréciait pas cette renommée et préférait être laissé en paix pour composer et enseigner.

Dans ses dernières années, son style personnel de composition sans compromis heurta de nombreux mélomanes qui le considéraient trop austère et sa brève popularité déclina. Cependant il eut une influence significative sur plusieurs jeunes compositeurs anglais dont Edmund Rubbra, Michael Tippett et Benjamin Britten. À part Les Planètes et d’autres œuvres, sa musique a été négligée jusque dans les années 1980, période où la plus grande partie de son répertoire a été enregistrée.

Source : WIKIPEDIA

holzmann

Abraham Holzmann était un compositeur américain de musique ragtime, d’origine hongroise par son père. Né en 1874 à New York, il composa des cakewalks au début du XXe siècle, la première forme que prit le ragtime. Holzmann est aussi connu pour avoir composé des marches, et des valses. Il composa le célèbre Smoky Mokes. Il décéda en 1939 à 64 ans, dans le New Jersey.

Source : Wikipedia

Hume sur site

La vie de Tobias Hume est peu connue, on suppose qu’il est né entre 1569 et 1575, les musicologues ne sont pas unanimes sur une date. La date de 1569 fut avancée car il fallait être âgé de 60 ans pour être admis à Charterhouse à Londres, lieu pour les retraités de l’armée, mais aussi école militaire destinée aux jeunes soldats. Hume a publié deux recueils de pièces pour violes et airs, le premier date de 1605. Il est intitulé The First Part of Ayres. Le second recueil, de 1607 s’intitule Captain Humes Poeticall Musicke. Le 1er recueil est dédié à Lord William, comte de Pembrooke, Lord Herbert de Caryf, Lord Par et Rosse de Kendall, Lord Marmion et Sir Quintin, Lord Warden des Stannaries et Chevalier du très Honoré Ordre de Garter. Il comprend 117 pièces dont 104 pour viole seule. Le second recueil est dédié à la Reine Anne, et comporte 25 pièces, pour viole, luth et voix.

Il était aussi un soldat aguerri. Il a créé deux livres qui ont paru en 1605 et 1607.

Il meurt à Londres le .

Source ; Wikipedia

216-1

Johann Hummel (en allemand Johann Nepomuk Hummel), né à Presbourg (alors en Hongrie royale, aujourd’hui Bratislava en Slovaquie) le 14 novembre 17781 et mort à Weimar (Grand-duché de Saxe-Weimar-Eisenach), le 17 octobre 18371, est un compositeur allemand, élève de Mozart, de Haydn et de Salieri.
Ayant surtout composé des pièces pour le piano, il était considéré comme l’un des meilleurs pianistes de concert d’Europe.

Source : Wikipedia

75-1

Sebastián de Iradier y Salaverri (Salberri) est un compositeur basque espagnol né le 20 janvier 1809 à Lanciego, dans la province d’Álava et mort dans l’oubli le 6 décembre 1865.
Son éditeur parisien lui a recommandé de changer son nom en Yradier. Il est connu principalement pour ses habaneras, et particulièrement : « La Paloma » (la colombe) composée vers 1860 après une visite à Cuba — Elvis Presley l’a chantée sous le titre « No more » ; puis, Mireille Mathieu en français : « La paloma Adieu » ; « El Arreglito », interprétée en 1863 par la soprano Mila Traveli au Théâtre Impérial Italien de Paris, et dont la mélodie servira pour l’aria L’amour est un oiseau rebelle, la « habanera » de l’opéra Carmen, composé en 1875 par Georges Bizet (il pensait qu’il s’agissait d’un air folklorique).
(source Wikipédia) https://fr.wikipedia.org/wiki/Sebasti%C3%A1n_Iradier

90-1

Le prêtre et compositeur français Clément Janequin est né à Châtellerault vers 1485 et mort à Paris en 1558. Célèbre dans l’Europe entière pour ses chansons, il n’a jamais reçu de substantiels bénéfices, jamais rempli une fonction importante.
Aucune lamentation n’a été écrite à sa mort. Janequin est considéré comme un des maîtres des chants polyphoniques et spirituels. Il écrit trois messes, dont Missa super, des motets, dont Congregati sunt, plusieurs livres d’arrangements de psaumes, des chansons spirituelles, de grandes pièces vocales, annonciatrices de la musique descriptive, et un grand nombre de chansons, parmi lesquelles La Chasse, Le Chant des oiseaux, Les Cris de Paris (ces deux œuvres utilisant des onomatopées en place des paroles) et La Guerre ou La Bataille de Marignan, toutes publiées en 1528.
Parmi plus de 250 chansons qu’il compose, la plupart, à 4 ou 5 voix, sont publiées entre 1520 et 1540 par Pierre Attaingnant à Paris et Andréa Antico à Rome. La musique de Janequin demeure appréciée. Ainsi, La Guerre, interprétée par la chorale d’hommes The King’s Singers, a été reprise dans la bande originale du film Last Days de Gus Van Sant (dans l’ouverture du film alors que Kurt Cobain erre dans la forêt, ainsi que dans le générique de fin)…
On peut le considérer comme le premier bruitiste : il tenta dans ses compositions de retranscrire ce qu’il entendait pour permettre aux personnes non présentes de ressentir les mêmes choses. Quand on écoute La Guerre ou Les Cris de Paris, on a l’impression d’entrendre, en dehors de l’aspect artistique, les sons présents à cette époque, comme si on avait pu les enregistrer.

(source Wikipédia) https://fr.wikipedia.org/wiki/Cl%C3%A9ment_Janequin

174-1

Anthony Jiranek

136-1

Scott Joplin (1866 – 1er avril 1917) est un pianiste et compositeur afro-américain de musique ragtime. Sa musicalité, son talent et son importance dans l’histoire du ragtime et de la musique américaine sont exceptionnels. Encore aujourd’hui, Scott Joplin demeure le plus connu des compositeurs de ragtime. Sa pièce la plus célèbre est The Entertainer, publié en 1902.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Scott_Joplin

 

JensBodewaltLampe

Bodewalt Lampe (November 8, 1869 – May 26, 1929) was a Danish-born American composer, arranger, performer and band-leader of ragtime and syncopated dance music. With the exception of Scott Joplin, Lampe was possibly the most famous composer of ragtime songs of the early-20th century.

Lampe was born in Ribe, Denmark to Christian and Sophia Lampe. In 1873, his family moved to St. Paul, Minnesota, where his father took over leadership of the Great Western Band. Lampe was a child prodigy on the violin and became the first chair violinist for the Minneapolis Symphony at age 16. He met and married his wife, Josephine, while receiving tuition in Chicago in 1888. In the early 1890s, he and his wife moved to Buffalo where they had four children, Walter, Petra, Dorothy and Joseph Dell (known later as « Dell »). At this time, he began composing and publishing his own music and led a dance orchestra.

In 1900, a year after the success of Joplin’s « Maple Leaf Rag », he published his most successful and enduring song « Creole Belles », a rag or cakewalk that sold more than a million copies in sheet music. The song was recorded by Sousa’s Band in 1902 and has been a staple of jazz bands and ragtime pianists into the 21st century. He also collected, and may possibly have composed, Mysterioso Pizzicato, the piece of photoplay music whose main motif became a standard cue for stealth and villainy and has seen « hundreds of tongue-in-cheek uses » in features and cartoons.

73-1

Gaspard Le Roux est un compositeur claveciniste et organiste français actif à Paris à la fin du XVIIe siècle au début du XVIIIe siècle; il serait né vers 1660 et mort au plus tard en juin 1707.

On ne sait rien sur la vie de Gaspard Le Roux ; en dehors de son œuvre,il n’est mentionné que par quelques citations dont une dans une liste de professeurs réputés à Paris. Il devrait ce relatif anonymat au fait qu’il ne faisait pas partie de la cour de Versailles, mais son identité réelle, à supposer que ce fût un pseudonyme, a donné lieu à bien des hypothèses.

Il a publié un recueil de suites pour un et deux clavecins paru en 1705. Gaspard Le Roux précise en préambule que ces œuvres peuvent être jouées sur d’autres instruments. Cette œuvre s’inscrit dans la tradition française entre celles de D’Anglebert et de Couperin. Elle est peu importante quantitativement, mais très originale.

(source Wikipédia) https://fr.wikipedia.org/wiki/Gaspard_Le_Roux

146-1

Sergueï Mikhaïlovitch Liapounov est né le 30 Novembre 1859 à Yaroslavl, en Russie, une ville située à environ 250 km au nord-est de Moscou.
Son père, Mikhaïl Vassilievitch Liapunov (1820-1868) était un mathématicien et astronome qui est devenu le directeur de l’Institut Demidovsky à Yaroslavl, tandis que sa mère, Sophie Alexandrovna (née Shipilov), une pianiste amateur accompli, a beaucoup fait pour stimuler l’intérêt de Sergei dans musique. Sergei avait deux frères, Alexandre , qui est devenu un mathématicien célèbre et influent, et Boris (1862-1943), philologue, qui était un membre de l’Académie des Sciences de l’URSS

Après la mort prématurée de Mikhail, la famille déménage à Nijni-Novgorod, où Sergei a été inscrit dans une classe de la Société musicale russe. Lorsque sa mère est morte dans la fin des années 1870, le fils Liapunov ont été aidés par la famille Shipilov, mais pour lesquels les trois frères ont subi de graves inconvénients financiers.

Nikolaï Rubinstein (1835-1881) conseillé Sergei se déplacer à Moscou pour entrer au Conservatoire , ce qu’il fit en 1878, étudie le piano avec Karl Klindworth (1830-1916), Paul Pabst (1834-1897), et VI Wilborg , et la composition avec Nikolai Hubert (1840-1888), Piotr Ilitch Tchaïkovski (1840-1893), et Sergei Taneïev (1856-1915).A Nijni-Novgorod, Liapunov avait déjà été attiré par la musique de Mily Balakirev (1837-1910) et Alexandre Borodine (1833-1887), Modeste Moussorgski (1839-1881), et Nikolai Rimsky-Korsakov (1844-1908 ). Maintenant qu’il se trouvait à Moscou, où ils n’étaient pas bien connus, ses penchants vers leur style est devenu évident, en dépit de son exposition à des œuvres plus orientée vers l’Occident de Tchaïkovski et Sergei Taneyev répandue au Conservatoire.

Liapunov a refusé une offre d’enseigner au Conservatoire de Moscou en faveur du passage à Saint-Pétersbourg pour poursuivre son travail et se mettre sous l’influence de Mily Balakirev, ce qu’il fit en 1884.

Une influence majeure dans le travail Liapunov était sa collaboration en 1893 avec Balakirev et Anatol Liadov (1855-1914) dans la collection de chansons folkloriques du nord de la Russie, en particulier les provinces de Kostromsk, Vologodsk, et Vyatsk. Beaucoup de ces chansons folkloriques ont trouvé leur chemin dans ses arrangements de chansons folkloriques russes de la Police provinciale. 10 et 13, l’Ouverture solennelle sur des thèmes russes, op. 7 de 1896, ainsi que dans d’autres œuvres tout au long de sa carrière. Peut-être le plus célèbre des pièces qui illustrent cette influence est la 10e session de la Douze Etudes transcendantale, op. 11, Lezhginka , qui doit certainement classer comme Liapunov de « tune succès. »

En 1894, Liapunov est devenu directeur adjoint de la chapelle impériale, succédant à Rimski-Korsakov. En 1902, il a démissionné et est devenu inspecteur à l’Institut Elena (1902-1910). Il a également été directeur de l’École libre de la musique à partir de 1905, et dirigé cette école entre 1908 et 1911. Entre 1910 et 1917, il enseigna le piano et la théorie musicale au Conservatoire de Saint-Pétersbourg, et en 1919 est devenu un maître de conférences à l’Institut d’Etat de l’art. Carrière plus tard Liapunov a été marquée par le succès en tant que pianiste de concert et chef d’orchestre.
Il a produit un catalogue impressionnant de piano, des œuvres vocales, et orchestre jusqu’à sa mort le 8 Novembre 1924, à Paris, où il avait émigré en 1923 en raison de son aversion pour le régime soviétique, et où il dirigeait une école de musique pour émigrés russes. Il y est enterré près de la Porte de Clichy dans le cimetière des Batignolles .

 

165-1

Franz Liszt (Liszt Ferenc en hongrois) est un compositeur, transcripteur et pianiste virtuose hongrois (de l’Empire d’Autriche), né à Doborján (aujourd’hui Raiding, en Autriche) le 22 octobre 1811 et mort à Bayreuth (Allemagne) le 31 juillet 1886.

Liszt est le père de la technique pianistique moderne et du récital. Avec lui naissent l’impressionnisme au piano, le piano orchestral – Mazeppa, la quatrième Étude d’exécution transcendante – et le piano littéraire – les Années de pèlerinage. Innovateur et promoteur de l’« œuvre d’art de l’avenir » (la « musique de l’avenir » étant une invention des journalistes de l’époque) Liszt influença et soutint plusieurs figures majeures du XIXe siècle musical : Richard Wagner, Hector Berlioz, Camille Saint-Saëns, Bedrich Smetana, Edvard Grieg et Alexandre Borodine.

Aussi féconde que diverse, son œuvre a inspiré plusieurs courants majeurs de la musique moderne, qu’il s’agisse de l’impressionnisme, de la renaissance du folklore, de la musique de film ou du dodécaphonisme sériel.

Source : Wikipedia

84-1

Henry Lodge (1884-1933)

lully_01

Jean-Baptiste Lully (ou Giovanni Battista Lulli) est un compositeur et violoniste de la période baroque, d’origine italienne naturalisé français, surintendant de la musique de Louis XIV. Il est né à Florence le 1 et mort à Paris le .

Par ses dons de musicien et d’organisateur aussi bien que de courtisan, voire d’intrigant, Lully domina l’ensemble de la vie musicale en France à l’époque du Roi-Soleil. Il fut l’un des principaux promoteurs du développement de plusieurs formes de musique qu’il organisa ou conçut : la tragédie en musique, le grand motet, l’ouverture à la française. Son influence sur toute la musique européenne de son époque fut grande, et de nombreux compositeurs parmi les plus doués (Henry Purcell, Georg Friedrich Haendel, Johann Sebastian Bach, Jean-Philippe Rameau) lui sont redevables à un titre ou un autre.
Source Wikipedia.

HAUT