INFORMATIONS OUBLIÉES?

Hector Berlioz est un compositeur, chef d’orchestre, critique musical et écrivain français, né le à La Côte-Saint-André (Isère) et mort le à Paris.

Reprenant, immédiatement après Beethoven, la forme symphonique créée par Haydn, Berlioz la renouvelle en profondeur par le biais de la symphonie à programme (Symphonie fantastique), de la symphonie concertante (Harold en Italie) et en créant la « symphonie dramatique » (Roméo et Juliette).

L’échec de Benvenuto Cellini lui ferme les portes de l’Opéra de Paris, en 1838. En conséquence, l’opéra-comique Béatrice et Bénédict est créé à Baden-Baden en 1862, et son chef-d’œuvre lyrique, Les Troyens, ne connaît qu’une création partielle à l’Opéra-Comique, en 1863. Berlioz invente les genres du « monodrame lyrique », avec Lélio ou le Retour à la vie, de la « légende dramatique », avec La Damnation de Faust, et de la « trilogie sacrée », avec L’Enfance du Christ, œuvres conçues pour le concert, entre l’opéra et l’oratorio.

Faisant souvent appel à des effectifs considérables dans sa musique symphonique (Symphonie funèbre et triomphale), religieuse (Requiem, Te Deum) et chorale (L’Impériale et Vox populi pour double chœur, Sara la baigneuse pour triple chœur), Berlioz organise d’importants concerts publics et crée le concept de festival. Enfin, avec La Captive et le cycle des Nuits d’été, il crée le genre de la mélodie avec orchestre, qui se développe aussi bien en France — où s’illustrent notamment Duparc, Chausson, Ravel et André Jolivet — qu’à l’étranger, avec les cycles de Wagner, Mahler, Berg, Schönberg, Richard Strauss et Benjamin Britten.

Toujours en difficultés financières, le compositeur entreprend de présenter lui-même sa musique au cours de vastes tournées de concerts en Allemagne, en Europe centrale et jusqu’en Russie, où sa musique est bien accueillie. Avec son ami Franz Liszt, Berlioz est à l’origine des grands mouvements nationalistes musicaux de la fin du XIXe siècle et du XXe siècle, russes (du Groupe des Cinq jusqu’à Stravinsky et Prokofiev), tchèques (de Dvořák à Janáček) et hongrois (jusqu’à Bartók et Kodály).

Reconnu de son vivant comme un maître de l’orchestration et un chef d’orchestre novateur, Berlioz publie, en 1844, son Traité d’instrumentation et d’orchestration, qui inspire de nombreux compositeurs et demeure un modèle pour les ouvrages traitant du même sujet au XXe siècle, tels ceux de Rimski-Korsakov et de Charles Koechlin.

Éminent représentant du romantisme européen, Berlioz se considérait lui-même comme un compositeur classique3, prenant comme modèles Gluck, Beethoven et Weber. Sa musique a longtemps fait l’objet de controverses ou de malentendus, principalement en France. C’est en partie pour les dissiper que Berlioz entreprend la rédaction de ses Mémoires, en 1849, et rassemble certains de ses articles et nouvelles, dans des ouvrages aux titres volontiers humoristiques (Les Soirées de l’orchestre, Les Grotesques de la musique, À travers chants).

Il faut pourtant attendre les célébrations du centenaire de sa mort (1969) et du bicentenaire de sa naissance (2003) pour que la valeur artistique et l’importance de son œuvre, ainsi que son rôle déterminant dans l’histoire de la musique, soient enfin reconnus, surtout dans son pays natal, et que l’intégralité de ses partitions majeures soit enregistrée.

 

Ognier sur site

Né en 1950 à Verberie (Oise), François Ognier apprend le piano dès l’âge de 6 ans.

Après des études classiques couronnées par un premier prix supérieur de piano et de solfège à Paris, il crée, en 1970, une école de musique à Béthisy St Pierre (Oise) où il enseigne le solfège pendant 10 ans, dirige un orchestre junior ainsi que l’harmonie de la ville. Passionné de cabaret, il est pianiste dans de nombreux orchestres de variété et chansonnier au Caveau de la République.

De 1986 à 2015, il enseigne la musique au Conservatoire de Compiègne en tant que professeur de formation musicale. Adaptant une méthode pédagogique, il crée les premières classes de flûtes à bec du Conservatoire. Par la suite, il met en place un orchestre de flûtes à bec qu’il dirige et pour lequel il compose de nombreuses œuvres et écrit plus d’une cinquantaine d’arrangements.

Parallèlement, il compose pour instruments (saxophone, trompette, flûte traversière, violon, violoncelle, piano…) et voix (chants choral, airs). Il accompagne plusieurs compagnies théâtrales pour lesquelles il compose et improvise.

Auteur-compositeur-interprète, membre de la SACEM, il compte à son répertoire une centaine de chansons. Il fonde, en l’an 2000, en compagnie de Claudine Paraire (mezzo-soprano), le duo Ad Amorem. Lauréat des Tremplins Charles Trenet, il représente la chanson française à Liverpool en 2008 et 2013 et enregistre deux albums de ses compositions.

Dans son souhait de promouvoir la musique classique, il donne régulièrement, au sein de son duo, de nombreux récitals à vocation pédagogique. En 2013, il enregistre l’album « Airs baroques ».

Sa dernière composition « Quito », créée en 2020, est destinée à l’orchestre équatorien de l’INEPE.

benoît Roulland sur site

Benoît ROULLAND est titulaire d’un premier prix de Supérieur avec félicitations et  d’un prix d’Excellence en guitare. Il s’est  distingué également au niveau international au concours Giuliani de Bari en Italie et au concours international René Bartoli qu’il remporte.

Seul guitariste sélectionné à l’Académie internationale Maurice Ravel en 1993 et aux Musicades de Lyon en 1995, il côtoie ainsi les plus grands maîtres de la musique de chambre. C’est ce qui lui donne envie de développer le répertoire des différentes ensembles dans lesquels il se produit.

Sous sa plume, les oeuvres renaissent sous une forme nouvelle, adaptée à l’univers et à la physionomie de la formation. Le public peut ainsi découvrir un opéra, une symphonie, une sonate, ou un tango, sous un nouveau jour.

Ainsi, il a developpé pour le Duo Sostenuto crée en 1988, un répertoire très vaste et d’une grande richesse musicale.

Il est également  compositeur de plusieurs spectacles pédagogiques dont « Les variations caractéristiques sur un thème d’Edmond Rostand » et « En voyage avec La Folia ».

www.duosostenuto.com

Kurt Weill

Kurt Weill est un compositeur d’origine allemande né à Dessau le et mort à New York le .

Sa musique, considérée par les nazis comme juive, lui vaut de voir ses partitions brûlées. Ses origines juives et ses sympathies pour le communisme font qu’il est contraint de quitter l’Allemagne en 1933 avec Lotte Lenya qu’il avait épousée en 1927 et qu’il ré-épouse en 1937 après un divorce en 1933.

Il séjourne à Paris, où il compose Les Sept Péchés capitaux (Die sieben Todsünden) sur un texte de Brecht pour le Théâtre des Champs-Élysées et termine sa Seconde symphonie avant de se rendre aux États-Unis en 1935.

Source : Wikipedia

Anonyme

Ferdinando Ronchini (1865-1938) : œuvres (82 ressources dans data.bnf.fr)
https://data.bnf.fr/fr/14774979/ferdinando_ronchini/

 

Franck Bridge

Franck Bridge (1879-1941) étudie le violon et la composition au Royal College of Music à Londres. Il fait carrière, outre celle de compositeur, au poste d’altiste dans le Quatuor Joachim, puis dans l’English String Quartet. Il dirige à plusieurs reprises différents orchestres. Il enseigne également la composition et son plus célèbre élève reste Benjamin Britten.

Son inspiration, proche d’un post-romantisme de Fauré, prend progressivement des teintes proches de Scriabine pour tendre vers l’atonalité dans ses dernières œuvres.

Volanti sur site

Frédéric Volanti effectue ses études musicales au C.R.R. de Lille d’où il sort diplômé du département classique (piano, musique de chambre, histoire de la musique, analyse, écriture) et du département jazz.

Son rapport à la musique est complètement imprégné de ce double  parcours et se nourrit aussi bien de Coltrane, Hancock, Evans que de Chopin, Debussy, Scriabine ou Piazzolla.

Titulaire du Diplôme d’Etat, il partage ses expériences dans l’enseignement des pratiques musicales (classique et jazz) avec la scène  où il se produit régulièrement dans différents contextes : jazz, chanson française, classique, musique improvisée…

Il est par ailleurs lauréat du Tremplin « Jazz à Saint Germain des Prés » 2010 (prix spécial du jury), prix du jury et du public du Golden Jazz Trophy 2011ainsi que prix du jury du Golden Jazz en Nord 2018.

Baleton sur site

Membre de l’Orchestre Philharmonique de Radio France depuis 2003, Cyril Baleton a commencé le violon à l’âge de 6 ans au conservatoire de Nîmes dans la classe de Jacques Nottelet puis d’Elisabeth Degrenand.

 

En 1998, il obtient une Médaille d’or, le premier prix de musique de chambre, le Diplôme d’études musicales attribué à l’unanimité ainsi que le Grand Prix de la ville de Nîmes.

Il a travaillé avec Gérard Jarry et Roland Daugareil, professeurs au CNSM de Paris, puis Christophe Poiget au CNR de Boulogne-Billancourt où il a obtenu un premier prix de violon en juin 2001. Il intègre ensuite le Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris dans la classe d’Olivier Charlier, où il obtient trois ans plus tard un premier prix de violon avec mention « très bien à l’unanimité ». Il se perfectionne en musique de chambre au CNSMDP au sein de plusieurs formations : quatuor, trio avec piano et sonate, auprès de Pierre-Laurent Aimard et Daria Hovora.

 

Cyril a eu l’occasion de jouer sous la direction de chefs prestigieux tels que Myung-Whun Chung, Pierre Boulez, Mikko Franck, Esa-Pekka Salonen, Daniel Harding… Il se produit régulièrement en soliste, notamment avec l’Orchestre Cinématographique de Paris et l’Orchestre de l’Académie de la Chapelle Royale de Dreux.

Parallèlement, ses activités en CineTrio avec ses deux amis Philippe Barbey-Lallia (piano) et Timothée Oudinot (hautbois) ajoutent une touche ludique et non moins intéressante à cette palpitante vie de musicien d’orchestre.

Cyril joue actuellement un magnifique violon français de 1721 du luthier parisien Jaques Boquay.

 

Dimitri TCHESNOKOV sur site 1

Dimitri TCHESNOKOV

Est un compositeur et pianiste franco-ukrainien d’origine russe, né en 1982 à Vokhma, petite ville de Russie perdue dans les forêts et les marécages. Après avoir vu un film sur J. S. BACH, Il se passionne pour la musique et commence à étudier le piano à l’âge de 7 ans, à Charia. À 9 ans il écrit ses premiers morceaux. À 10 ans, il part à Kyiv. Il fait de la boxe pendant un an, cependant à la moindre occasion de toucher un piano, il compose.

À 11 ans, il entre à l’École des arts TOURTCHAK à Kyiv dans la classe de piano de Svitlana DEMBOVS’KA, puis à l’Institut GliÈre dans la classe d’Elena VERIKIVS’KA.

Arrivé en France à 15 ans, il continue de travailler le piano tout en entamant une carrière de concertiste. Il obtient le diplôme d’études musicales au conservatoire de Boulogne-Billancourt en 2001, suit parallèlement les cours au Conservatoire du 10e arrondissement de Paris et se perfectionne auprès de Livia RÉV et SETRAK.

A 22 ans, il préfère suspendre sa carrière pour se consacrer davantage à la composition. Il décide alors de faire des études d’orchestration dans la classe de Guillaume CONNESSON au conservatoire d’Aubervilliers – La Courneuve.

Il s’imprègne de la musique des grands compositeurs comme SCRIABINE, BRAHMS, SCHNITTKE… mais s’intéresse aussi aux compositeurs plus rares, notamment Borys LYATOSHYNSKY, dont il a présenté l’œuvre pianistique lors des concerts CANTUS FORMUS au Conservatoire de Paris (CRR), et Igor SHAMO, dont il a enregistré l’intégrale des œuvres pour piano pour le label BRILLIANT CLASSICS (PIANO CLASSICS).

En 2013, il fonde à Paris le CONCOURS-FESTIVAL – répertoire pianistique moderne, dont il assure la direction artistique et dirige la collection discographique PIANO MODERN RECITAL©. Il s’occupe également de la programmation de concerts pour l’association À cœur voix pour la NUIT BLANCHE à Paris.

Compositeur autodidacte, il est auteur de nombreuses œuvres pour orchestre, pour chœur, ou encore un nombre considérable d’œuvres de musique de chambre ainsi qu’une trentaine d’œuvres pour piano. Sa musique se fait entendre de plus en plus dans le monde entier ; elle s’adresse à un large public amateur de « musique savante » et se distingue par son indépendance complète de tous les mouvements esthétiques actuels, dans un langage personnel et reconnaissable.

Il a reçu des commandes de nombreux festivals : les Flâneries musicales de Reims, Piano en Valois, Festival des forêts (Compiègne), et de plusieurs chœurs et ensembles vocaux comme Les Voix Animées, Callisto, chœurs Meli-meylan et Arcanum (Grenoble), Collège de Notre-Dame de France

Sa musique a été interprétée par plusieurs orchestres comme l’Odyssée Symphonique (Paris), Synfonietta (Cambridge), Aeolus Brass-band, Brassage-Brass-Band, Brass-Band de l’armée de l’air, Orchestre d’harmonie de la Police Nationale, Orchestre d’harmonie des Gardiens de la Paix, Fanfare de Cavalerie de la Garde républicaine (Paris)… ou encore Kyiv Kamerata et de nombreux chœurs tels que Les Métaboles, Fiat cantus, Equinox, Josquin des Prés

Parmi ses réalisations discographiques, des plus importantes, on trouve le disque MYSTERIOUS NATIVITY (Œuvres pour chœur, avec l’ensemble vocal LES METABOLES dirigé par Léo WARYNSKI) paru chez le label BRILLIANT CLASSICS) et plus récemment MODERNISME avec son Concerto pour violon et orchestre, enregistré pour le label KLARTHE par l’orchestre national d’Ukraine avec Bastien STIL (en direction) et Sarah NEMTANU (soliste, victoires de la musique).

Article de Guitare Classique Magazine n°94

david lapotre sur site

David Lapôtre est né à Paris en 1972.

Lauréat du CRR de Boulogne-Billancourt, où il étudie la guitare avec Jean Mathelin et José-Maria Sierra, il est également diplômé en musicologie de l’Université de Paris 8. En master-class, il étudie l’intégrale pour guitare d’Heitor Villa-Lobos avec Oscar Cáceres et l’œuvre de Leo Brouwer avec le compositeur lui-même.

Professeur de guitare Diplômé d’Etat dans les Hauts-de-France depuis 1992, David Lapôtre partage son temps entre l’enseignement, le concert, l’enregistrement et l’écriture musicale pour ses élèves, pour duo de guitares et divers ensembles.

Durant dix années il a formé avec Jean-Christophe Marie le duo Horizons, pour interpréter un répertoire pour deux guitares allant du XVIème au XXème siècle et créer des pièces de Jean-Yves Bosseur, Sylvain Marquis et d’Atanas Ourkouzounov.

Depuis 2006, il se produit en public avec son épouse : la guitariste Lou-Ann Lilti-Lapôtre. Ils ont enregistré trois CDs de musiques espagnole, sud-américaine et d’Europe de l’Est, ainsi que  les variations Goldberg qu’il a transcrites pour leur duo. Toujours avec cette dernière, il a cofondé l’orchestre de guitares les « 1001 cordes » en partenariat avec l’Université de Picardie Jules Verne.
  David Lapôtre was born in Paris in 1972.Laureate from the CRR in Boulogne-Billancourt, where he studied guitar with Jean Mathelin and José-Maria Sierra, he also graduated in musicology from the University of Paris 8.In several master classes, he studied the complete guitar works by Heitor Villa-Lobos with Oscar Cáceres, and also the works of Leo Brouwer with the composer himself.David Lapôtre has been a State Graduate in the Hauts-de-France since 1992, sharing his time between teaching, concert, recording and writing music for his students, guitar duets and various ensembles.For ten years he formed with Jean-Christophe Marie the duo Horizons, to interpret a repertoire for two guitars from the 16th to the 20th century and to create pieces composed by Jean-Yves Bosseur, Sylvain Marquis and Atanas Ourkouzounov.Since 2006, he has performed in public with his wife, the guitarist Lou-Ann Lilti-Lapôtre. They recorded three Cds of Spanish, South American and Eastern European music, as well as the Goldberg variations that he transcribed for their duo. He with his wife co-founded the guitars orchestra « 1001 cordes » (1001 strings) in partnership with the University of Picardy Jules Verne.


David Lapôtre
wurde 1972 in Paris geboren.

Er ist Absolvent des Konservatoriums CRR von Boulogne-Billancourt, an dem er bei Jean Mathelin und José-Maria Sierra Gitarre studierte und hat zudem ein Diplom in Musikwissenschaften an der Universität Paris 8 erworben.

In der Meisterklasse studierte er bei Oscar Cáceres das Gesamtwerk für Gitarre von Heitor Villa-Lobos und das Werk Leo Brouwer mit dem Komponisten selbst.

David Lapôtre arbeitet seit 1992 in der Region Hauts-de-France als staatlich diplomierter Lehrer für Gitarrenmusik. Neben seiner Unterrichtstätigkeit widmet er sich Konzertauftritten, Musikaufnahmen und komponiert auch für seine Schüler, für Gitarrenduo und verschiedene Ensembles.

Während zehn Jahren interpretierte er im Duo „Horizons“ mit Jean-Christophe Marie ein Repertoire für zwei Gitarren, das vom 16. bis zum 20. Jahrhundert reicht, und arrangierte Stücke von Jean-Yves Bosseur, Sylvain Marquis et Atanas Ourkouzounov.

Seit 2006 tritt er öffentlich mit seiner Frau, der Gitarristin Lou-Ann Lilti-Lapôtre, auf. Sie haben zusammen drei CDs mit spanischer, südamerikanischer und osteuropäischer Musik aufgenommen, außerdem die Goldberg-Variationen eingespielt, die er eigens für ihr Duo arrangiert hat. Mit seiner Frau hat David Lapôtre in Zusammenwirken mit der Universität der Picardie Jules Verne auch das Gitarrenorchester „1001 cordes“ (1001 Saiten) mitgegründet.

 

David Lapôtre naciό en Paris en 1972.

Laureado del CRR de Boulogne-Billancourt, donde estuiό guitarra con Jean Mathelin y Jose-Maria Sierra, también se graduό en musicología en la Universidad de Paris 8. En clase magistral, estudiό la obra completa para guitarra de Heitor Villa-Lobos con Oscar Cáceres y el trabajo de Leo Brouwer con el propio compositor.

Profesor de guitarra Un graduado estatal en Hauts-de-France desde 1992, David Lapôtre divide su tiempo entre la enseñanza, el concierto, la grabaciόn y la escritura musical para sus alumnos, para dos guitarras y varios conjuntos.

Durante diez años entrenό con Jean-Christophe Marie el duo Horizons, para interpretar un repertorio para dos guitarras del siglo XVI al XX y para crear piezas de Jean-Yves Bosseur, Sylvain Marquis y Atanas Ourkouzounov.

Desde 2006, se ha presentado en público con su esposa : la guitarrista Lou-Ann Lilti-Lapôtre. Grabaron tres CDs de música española, sudamericana y de Europa del Este, así como las variaciones Goldberg que transcribiό para su duό. Siempre con este última, cofundό la orquesta de guitarras « 1001 cordes » (1001 cuerdas) en collaborciόn con la Universidad de Picardie Jules Verne.

 

ダヴィッドゥ・ラポートルは、1972年パリに生まれる。

ブーローニュ・ビヨンクールのコンセルヴァトワールで、ジョン・マトランとホセ−マリア・シエラに師事し、同校の卒業免状を取得。同時にパリ8区のソルボンヌ大学の音楽理論科で資格を取得。

マスタークラスにも積極的に参加し、オスカー・ギリアにヴィラ=ロボスの練習曲全曲、レオ・ブロードウェル自身に彼の作品を学ぶ。

1992年からギター教員の国家免許を取得して、フランス北部ので教鞭を執りながら、録音やコンサート活動も続けながら、特に生徒やギターのアンサンブルの為の編曲にも力を入れている。

10年に渡り、フランス人ギタリスト、ジャン−クリストフ・マリーとギター2重演奏団“HORIZONS”を組み、16世紀から20世紀に至る幅広いレパートリーで演奏活動をする。その間、ジャン−イブ・ボサール、シィルヴァン・マルキーズやアタナス・ウルクズノフの作品を初演する。

2006年にギタリストであり妻である、ル−アンヌ・リルチ−ラポートルと2重奏団を結成。同デュオで、スペイン・南米音楽、東ヨーロッパ音楽、そして彼自身の編曲によるバッハのゴールドベルク変奏曲の3枚のCDを録音。

現在、ピカルディー”ジュル・ベルヌ”大学に2重奏団が中心になって、ギターオーケストラ”1001本の弦”を結成し演奏活動を続けている。

 

 

Granados sur site

Élève précoce, il étudie le piano à Barcelone sous la direction de Francisco Jurnet et de Juan Baptista Pujol, qui compta également Isaac Albéniz parmi ses élèves. Granados obtient le premier prix de piano au Conservatoire de Barcelone en 1883. Il étudiera également la composition avec Felipe Pedrell, avant de quitter l’Espagne en 1887 pour se rendre à Paris où il suit les cours de Charles Wilfrid de Bériot. C’est là qu’il rencontre la dernière génération de compositeurs français : Gabriel Fauré, Claude Debussy, Maurice Ravel, Paul Dukas, Vincent d’Indy, Camille Saint-Saëns, etc.

Il revient s’installer à Barcelone en 1889 pour y entamer une brillante carrière d’interprète et de compositeur. Il donne son premier récital en 1890. Par la suite, il partagera la scène avec de nombreuses célébrités de l’époque, dont bien des noms nous sont encore aujourd’hui familiers : Eugène Ysaÿe, Jacques Thibaud, Édouard Risler, etc. Son premier opéra, Maria del Carmen, lui vaut en 1898 une consécration royale. Néanmoins, les quatre opéras suivants, composés entre 1901 et 1911, n’auront guère de succès.

En 1901, il fonde l’Academia Granados. Granados se consacre dès cette date à l’enseignement du piano et de l’interprétation pianistique. Il fut professeur, entre autres, du compositeur Roberto Gerhard. S’il poursuit parallèlement sa carrière de compositeur, il ne reviendra en tant que tel sur le devant de la scène qu’en 1911, à la faveur des premières auditions de sa suite pour piano Goyescas. Le titre de l’œuvre qui assura sa notoriété est un hommage au peintre Francisco de Goya, pour qui Granados éprouvait une vive admiration : « Goya est le génie représentatif de l’Espagne… Nous devons, à l’exemple de cette belle figure, tenter de contribuer à la grandeur de notre pays ».

Enrique Granados en 1914.

En 1916, il effectue un voyage à New York pour assister à la première américaine de son opéra Goyescas, inspiré de la suite du même nom. Les représentations sont un succès. Granados achève sa tournée américaine dans l’enthousiasme. Au mois de mars, sur le chemin du retour, il embarque avec sa femme à bord du Sussex, qui fait la liaison de Londres à Barcelone. Le 24 mars 1916, le navire est torpillé par un sous-marin allemand UB-29. Il réussit à rejoindre un canot de sauvetage mais, apercevant sa femme qui se noyait, il sauta à nouveau à la mer. Tous deux se noyèrent.

Source : Wikipedia

LOGO-GUITARE-CLASSIQUE-NB
Le nécessaire

Gileni-Mondon sur site

Mathilde Gileni-Mondon est professeure d’enseignement artistique au conservatoire de Creil dans l’Oise.
Après avoir obtenu son prix de violon au conservatoire de Versailles dans la classe de Jezdimir Vujicic, elle se perfectionne en Belgique auprès de Marc Danel et de son quatuor.
Elle diversifie son approche en étudiant le violon baroque au conservatoire de Versailles dans la classe de Patrick Bismuth.
Sa vie musicale s’avère très riche à la fois en tant qu’interprète mais aussi en tant que pédagogue.
Attachée à la musique d’ensemble, elle se produit régulièrement dans des formations allant de l’orchestre symphonique à la musique de chambre.
Très impliquée dans la transmission de la musique auprès des plus jeunes, elle est une membre active de l’Académie d’été de Mirecourt.

Toral sur site NEW

Jean TORAL a débuté la guitare au Conservatoire d’Issy-les-Moulineaux, puis au Conservatoire régional de Boulogne-Billancourt avec notamment José Maria SIERRA (guitare). Il s’est perfectionné cinq ans en tant que guitariste concertiste auprès de José TOMAS (Alicante) et José Luis RODRIGO (Madrid), et enfin à l’école normale de Paris avec Alberto PONCE.

 Professeur titulaire de guitare classique dans les conservatoires de Vanves-GPSO (92) de 1975 à 2016 et Etréchy (91) de 1973 à 2005 ainsi qu’au Club musical de PTT de Paris de 1975 à 1990, il a été membre de jury de concours de guitare (Paris, Ile-deFrance, Petrer -espagne-).

Rapidement il a intégré des groupes musicaux de différents styles (latino, flamenco, variétés, jazz harmonie, philarmonique et contemporaine, comédies musicales) et s’est produit en concert en France, Espagne, Italie, Allemagne et Belgique. Ses prestations ont été enregistrée (cassettes, CD).

Il a apporté son expertise dans des stages organisés en France, Espagne et Tunisie.

 Enfin il a participé à la création de la « saltarelle pour 12 guitares » avec Yvonne DESPORTES et « la biennale » avec André MOURET, écrit des arrangements musicaux et orchestration et composé 4 œuvres : Edition Erom « antologia di musica da camera con chitarra » Paris 2007, « paseo » 2010, « reflejos de noche » pour 4 guitares et orchestre à cordes créé pour le 25ème festival Andres SEGOVIA en 2011, puis Editions Soldano « Fantasy » concerto pour 2 guitares et orchestres à cordes créée pour le festival Andres SEGOVIA 2020.

Bracco sur site

Compositrice, pianiste, accompagnatrice et pédagogue, Véronique Bracco est une artiste multi-facettes passionnée par tous les aspects de la Musique depuis toujours. C’est vers 11 ans, après 2 ans et demi de piano, qu’elle fait ses débuts dans la composition, une passion qui ne l’a plus jamais quittée ensuite. Rapidement, sa « Petite Sérénade à Luisenpark » est éditée à ses 13 ans aux Editions Henry Lemoine avant de gagner le 1er Prix Europe Jeunes à Königstein en Allemagne. Elle sera ensuite choisie comme morceau imposé aux Concours Léopold Bellan et Gil Graven pendant plusieurs éditions.

Parmi d’autres oeuvres importantes de jeunesse, à 14 ans elle compose son 1er Concerto pour piano et orchestre en Hommage à Mozart, qui sera joué en Première mondiale à Asnière sous la direction de Christian Manen (Compositeur, Prix de Rome, Professeur au CNSM de Paris et chef d’Orchestre) et à 16 ans elle sera contactée pour composer sa 1ère Musique originale pour un court-métrage (« Chassé-Croisette »), primé lors d’un festival cinématograhique.

 

Côté piano, Véronique a également commencé la scène vers 13 ans en donnant des Récitals en soliste, des concerts avec orchestre ou en musique de chambre. Après avoir travaillé en France, Allemagne et Finlande auprès des Maîtres et pianistes concertistes Christiane Mélani-Bénédetti, Nikita Magaloff, Jacques Rouvier, Peter Eicher, Nikita Jushanin, Pascal Devoyon, Marie-Paule Siruguet, lsabelle Dubuis…et après avoir remporté des 1ers Prix en Concours Nationaux et Internationaux (World Piano Competition – Cincinnati – USA ; Steinway & Sons Competition – Hambourg – Allemagne ; 1er Prix Spécial Mozart à Stuttgart – Allemagne…), elle a poursuivi sa carrière de concertiste et pianiste accompagnatrice en France et en Europe, avec entre autres une longue collaboration en duo avec la violoniste Marie Cantagrill avec qui elle a gravé 2 albums unanimement salués par la critique (The Strad Magazine, Le Monde de la Musique, Classica Répertoire, RTL (Alain Duault), Paris Match…). Une collaboration qui s’est clôturée sur une belle série de Concerts au Japon en 2015. Véronique a également participé à la création du « Concours International de Violon Marie Cantagrill » où elle a été par ailleurs la pianiste attitrée pendant plusieurs années, et a assuré la direction artistique sur plusieurs albums du Label « ABP Musique Classique » et a travaillé dans plusieurs de leurs projets.

 

En parallèle, elle a été Professeur de piano et accompagnatrice en Ecoles de Musique, Académie de Piano, Conservatoires (en région Parisienne et sur Toulouse) depuis 1997, ainsi que dans de nombreux stages, Masterclass, Concours…

 

Après des années très chargées en projets musicaux divers, sa passion pour la Composition a retrouvé une place très importante dans son activité depuis 2017. Sa pièce « Fantasia do renascer » a notamment été jouée en Première mondiale pour la Journée des droits des femmes à l’INSA de Toulouse ; des commandes importantes ont aussi amené ses dernières oeuvres (« Plus fort que la haine », Der rosa Winkel ») à être programmées et jouées en France mais aussi aux USA, aux Pays-Bas et en Italie par le pianiste Didier Castell-Jacomin, et ses pièces « Sérénade à l’aube d’un jour nouveau » et « Le Merle chanteur » ont été jouées en 2019 lors d’une série de Récitals en France qu’elle a donnés avec la violoniste Concertiste Marie-Annick Nicolas (à qui les oeuvres étaient dédiées) ; Véronique a également créé en 2019 sa pièce « Fantaisie Tragique » composée en Hommage à Jacqueline du Pré auprès de la violoncelliste britannique Susan Edward.

 

Passionnée de pédagogie suite à 20 ans d’enseignement, Véronique écrit aussi de nombreuses pièces pédagogiques pour les pianistes et musiciens en herbe, et ses pièces « Destinées » et « Nocturne » sont régulièrement programmées pièces de Concours et examens depuis 2018.

Oliver Kaspar

Olivier Kaspar a fait ses premières études musicales à Angers, la ville où il est né en 1962.

Au CNSM de Paris, il étudie l’alto, l’harmonie, le contrepoint, la fugue, l’analyse, l’orchestration et la direction d’orchestre.
Il y obtient quatre premiers et deux seconds prix et effectue, en outre, un cycle de perfectionnement en musique de chambre.
Instrumentiste, il fut d’abord soliste de différentes formations (Ensemble Instrumental de Grenoble, Orchestre Symphonique Français), membre de l’Orchestre des Jeunes de la Communauté Européenne.

Compositeur, son catalogue se compose d’une soixantaine d’œuvres explorant tous les genres musicaux ; sa résidence à la Casa Velasquez à Madrid (1995-1997) lui a permis d’écrire son premier opéra « L’Annonce faite à Marie ».

Les œuvres d’Olivier Kaspar sont à l’affiche de concours et festivals internationaux (Commande du concours international de quintette à vent Henri Tomasi, concours international de saxophone de Paris, festival Victor Hugo de Guernesey).
A l’occasion du 150° anniversaire de l’orchestre Lamoureux, sa Symphonie a été créée au théâtre des Champs-Elysées en février 2011.
Il est l’auteur de plusieurs transcriptions, notamment celle de « la Belle Hélène » créée par les solistes de l’Orchestre de Paris au festival d’Aix-en-Provence en 1999, et reprise à Salzbourg l’année suivante.

Professeur d’orchestration (entre autres au Conservatoire National Supérieur de Musique de Lyon de 1999 à 2006), il enseigne au Conservatoire à Rayonnement Régional de Saint-Maur-des-Fossés ; il est depuis peu responsable d’une classe de direction d’orchestre dans cet établissement.

Friberg sur site

Vincent FRIBERG, hautboïste, pianiste, compositeur, a fait des études de hautbois et de piano au conservatoire de Bourg-la-Reine.

Il a ensuite obtenu le Premier prix de hautbois à l’unanimité au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, dans la classe de Pierre Pierlot en 1978.

Il entreprend aussi l’étude de l’harmonie avec J-C Raynaud . Depuis 1988, il est membre de la SACEM en tant que compositeur .
En 2000, il fait paraître un CD « Le coeur et la mémoire » , comprenant quelques unes de ses nombreuses oeuvres de musique de chambre. Les partitions sont éditées chez Soldano, Fertile Plaine et Fortin.

Vincent Friberg est professeur de hautbois dans les conservatoires de Brunoy, Bussy-Saint-Georges et Clermont de l’Oise.
Il se produit régulièrement en concert avec l’Orchestre « Bel Arte » et avec 2 formations de musique de chambre, « Arte Musicale » (musique baroque) et le « Quintette à Vent du Val d’Yerres ».

LOGO-GUITARE-CLASSIQUE-NB
La noche argentina

Gomez7

David Gómez Ramírez est né à Séville, en Espagne.
Diplômé en direction d’orchestre par le Conservatoire Supérieur de Musique de Valence et titulaire d’un Master en interprétation musicale et recherche de l’Université internationale de Valence.
Il s’est également formé en France et en Russie.

En tant que directeur invité, il a dirigé de nombreuses formations dans des pays tels que la France, Belgique, Italie, Portugal, Russie, Cuba, Philippines, Vietnam, ainsi que le Mexique et le Royaume-Uni.

Il a remporté de nombreux concours de composition (Alicante 2006, Córdoba 2007) et de direction d’orchestre tels que le 1er prix BMI de l’Institut de musique de Bucarest (Concours international de direction d’orchestre organisé par l’Orchestre Symphonique de Bucarest [Roumanie 2018])

Directeur de l’Orchestre de Sdad. Musical de Segorbe (2006-2011, avec lequel il a remporté le 1er Prix du Concours de la Diputación de Castellón 2009) et chef de l’Orchestre Symphonique de Sagunto (2009-2016).

Son catalogue de compositeur contient plus de 100 pièces et arrangements originaux pour tous les types de formation, avec une prédilection particulière pour les instruments tels que la guitare et la voix.

HAUT