INFORMATIONS OUBLIÉES?

248-1

Jean-Pierre SIMON a commencé le saxophone à 8 ans dans l’Harmonie de Montjean Sur Loire puis a suivi des études musicales au CNR d’Angers dans la classe de Guy BORDIER.
Professeur de saxophone dans de nombreuses écoles de musique, il a poursuivi sa formation à l’Ecole Normale de Musique de Paris dans la classe de Jacques DESLOGES.
Pendant plus de 10 ans il va assurer la coordination de l’école intercommunale de musique d’Ancenis. En 2003 il prendra la décision de créer l’école de musique Olivier MESSIAEN de Nantes.

Diplômé d’Etat, il est actuellement Directeur de l’Ecole de Musique de la Chapelle S/Erdre, et Professeur de Saxophone dans cette même école depuis 1989.

Infatigable musicien, membre de l’Association des Saxophonistes de France depuis 1979, il est à l’origine du congrès « Les Saxophonies d’Angers » en 1990 (Evènement mondial qui a rassemblé des milliers de saxophonistes). En 2006, il met en place, avec les différents organismes de la profession, l’ANSEP2A [Association Nationale des Structures d’Enseignements & Pratiques Artistiques Associatives]. Structure qui permet d’aider les écoles de musique Associatives.

Directeur Artistique du Concours International de Saxophone des Pays de la Loire depuis 2002, il a aussi créé l’ensemble de Saxophones des Pays de la Loire en 1991 qui fonctionnera pendant 6 ans avec des concerts dans la région mais aussi à MUSICORA et en Russie.

maxime-simon-sur-site

Savoyard de naissance, Maxime SIMON a vécu au pied des montagnes jusqu’à onze ans.
Ses parents ont été mutés dans la région bordelaise et c’est à son arrivée dans la ville de Gradignan, qu’il a découvert la musique.
Son inscription à l’école de musique de Gradignan dans la classe de flûte traversière de Nathalie Grouet, a été l’élément déclencheur de sa passion pour le monde musical. Première flûte dans l’orchestre symphonique de l’école dirigée par son directeur, Frédéric Fauré, il assure les mêmes fonctions dans l’harmonie St Marguerite.
En fin de 3ème cycle de solfège dans la classe de Véronique Rioux et Line Nemtanu, il poursuit également sa formation instrumentale.
Après des essais d’arrangements de musiques de films pour l’orchestre symphonique, il découvre l’écriture musicale en composant des morceaux pour flûte traversière mais aussi pour un quatuor composé d’un piano, d’un violon et de deux flûtes traversières.
Son projet est d’intégrer le conservatoire pour acquérir les savoirs et savoir-faire nécessaires aux techniques de l’écriture musicale.
Maxime Simon est un des lauréats du concours de composition Le Parnasse / Editions Soldano 2016.

JC Soldano new

Compositeur et arrangeur SACEM, peintre (membre de l’association Charles BASSOMPIERRE des Peintres du Spectacle), Jean-Claude SOLDANO est actuellement professeur titulaire de Piano Jazz ,de Synthétiseur et de MAO (Musique Assistée par Ordinateur) au Conservatoire d’Ozoir-la-Ferriere.

Apres des études musicales au Conservatoire de Fontenay-sous-Bois (Classe d’écriture de Mme CHIAPPARIN du CNSM, Classe de Formation Musicale de M.Claude WANTELEZ), à l’Ecole Normale de Musique de Paris (Classe de piano de Dusan TADIC ancien élève d’Alfred CORTOT) et à l’Université de Paris-Sorbonne (Licence de Musicologie), Jean-Claude SOLDANO se perfectionne auprès du pianiste Harry GATIBELZA (Harmonie du Jazz, improvisation) et de la Bill Evans Piano Academy (Directeur Bernard MAURY).

Il accompagne, pendant de nombreuses années au piano le groupe vocal de gospel « Accord Singers » (Festival de Jazz d’Argeles, Festival du Marais à Paris, Festival des Caraibes…).

Il ecoute : Chopin, Liszt, Oscar Peterson, Michel Petrucciani…Mais aussi Bob Marley, Pink Floyd ou Deep Purple… Il regarde : Les impressionnistes, Friedrich, Chichkine mais aussi Franck Frazetta et Arthur Rackham… Vous pouvez voir quelques unes de ses toiles en cliquant ICI….

Jean-Claude Soldano à remporté le Prix International d’Excellence en Composition Musicale 2011 (International Music Prize / National Academy of Music / State of Colorado U.S.A) avec ses pièces pour piano :
« Sicilienne » et « Derrière la colline ».
Cette dernière pièce lui a également permis d’obtenir un Prix d’Honneur et une mention spéciale au Concours International de Composition IBLA New-York Awards (Ragusa / Sicile) en 2012.

Le pianiste Désiré N’Kaoua à enregistré, en 2016, 12 de ses pièces pour piano.
Le CD « Veduta di Napoli » est sous le label Polymnie….A découvrir ICI…

44-1

Stéphanie SOLDANO a reçu une formation de pianiste et de flûtiste à l’Ecole Municipale de Musique et de Danse agréée de Fontenay-sous-Bois (94)
: Etudes pianistiques (professeur M.Charles HERVE), d’ecriture et accompagnement (classe de Mme Solange CHIAPPARIN), de flûte traversiere (professeur Mme Annick BONNAVENTURE), de Formation Musicale (classe de M.Claude WANTELEZ).
Ses connaissances musicales sont completées par des études en Musicologie à l’Universite Paris-Sorbonne.
Elle occupe (depuis 1986) un poste de professeur de piano (Diplôme d’état) au sein de l’EMMDA de Fontenay-sous-Bois.
Stephanie Soldano participe, au piano, à de nombreux concerts sous la direction de Melle Claudine ROUFFIAC-CHEVANCE, M.Jacques SUTTER ,M.Bernard CAVANNA…
Son repertoire pédagogique se veut très éclectique.

197-1

Geoffrey Storm, habitué des salles de concerts où il interprète les grandes œuvres du répertoire pour piano et orchestre, (Rachmaninov, Tchaïkovski, Liszt, Gershwin ),ou pour piano solo est également virtuose en formation trio de jazz.

Sa prédilection pour la virtuosité au service de l’expression artistique l’a aussi poussé à cultiver le répertoire de la transcription, à travers les œuvres revisitées par Georges Cziffra, Vladimir Horowitz ou Arcadi Volodos. Par l’exploitation de toute la palette expressive de l’instrument, par la sollicitation de toute la variété de ses timbres, les transcriptions pour piano constituent pour Geoffrey Storm un défi musical perpétuellement renouvelé.

« La virtuosité n’est pas une branche secondaire, mais un élément nécessaire à la musique ; elle n’est pas la servante passive de la composition, c’est de son souffle que dépend la vie ou la mort de l’œuvre d’art qui lui est confiée. » Ces mots, écrits par Franz Liszt, le flamboyant compositeur et pianiste hongrois, correspondent on ne peut mieux au credo artistique de Geoffrey Storm.

En savoir + ???
www.pianostorm.fr

 

Swistounoff sur site

Gueorgi Swistounoff est né à Paris en 1946 dans une famille russe émigrée.
Elève de Paul Volochine, de Vassili Zoubritzky et surtout de Mikhaïl Rojkov, Gueorgui Swistounoff  a également travaillé avec Roman Leontiev et Valery Zajiguine  tous deux lauréats de l’Institut Gnesyne de Moscou dans la Classe de Pavel Netcheporenko. Il a donné de nombreux concerts, participé à différentes émissions télévisées et effectué des tournées.

Il s’est consacré d’abord à un programme classique et russe avec Piano en 1988, puis avec Guitare Classique en 1996 avec le Guitariste Patrick Ruby formant le Duo « Cordes de Russie » durant 15 ans.

Après avoir enseigné la Balalaïka à La Schola Cantorum et dirigé un Orchestre de balalaïka, il a proposé depuis 2013 un programme d’œuvres pour Balalaïka solo et notamment un concert en hommage à Niccolo Paganini.

Taracha sur site

Cezary TARACHA est hispaniste et historien polonais.

Actuellement  il  est professeur à l’ Université catholique de Lublin et dirige la cathèdre  du monde hispanique (politique et relations internationales).
Il été l’ auteur de plusieurs livres et articles sur l’histoire espagnole et les relations polono-espagnoles.

Cezary Taracha a été le  fondateur de  l’Association  Hispano – Polonaise.

Il a participé très activement à l’organisation du Festival  International de guitare classique qui a eu lieu dans la ville de  Lublin (Pologne)  depuis 1992  jusqu’à 2005.

 

Terashima sur site NEW

Hiroki TERASHIMA , guitariste, luthiste, compositeur a étudié la guitare classique au Japon avec le maître Yasumasa Obara à Tokyo,  en Espagne avec José Tomàs au conservatoire supérieur Oscar Esplà à Alicante et en France avec Alberto Ponce à l’école normale de musique de Paris.

Il a étudié  la musique ancienne, le luth et la flûte à bec  à l’école nationale de musique  de Pantin avec Guy Robert et Katia Caré.

Portant aussi un grand intérêt à l’univers sonore  des sons synthétiques il enregistre un CD en 2008 « les mondes oubliés », essentiellement  avec la guitare synthé.

Il a reçu le grand prix de composition pour guitare du  First International Internet Competition « Guitar Renaissance » de Kazan en Russie en 2015 avec la pièce Natsumatsuri dédiée à Ahmet Kanneci.

L’ensemble Not’Zitines lui a consacré en 2015 un album intitulé « Au fil du temps ».

Il est professeur au conservatoire de Boissy sous Saint –Yon et à l’école de musique de Bruyères le Châtel.

47-1

Médaillé à l’ENM de Fresnes, Jacky THEROND a étudié la clarinette auprès de Guy DEPLUS, Guy DANGAIN et Pierre-François BOET.
L’étude de l’harmonie, du contrepoint, de l’analyse et de l’orchestration auprès de Désiré DONDEYNE lui a permis d’obtenir le Diplôme d’Aptitude à la Direction des Sociétés Musicales, organisé par la Confédération Musicale de France.
C’est tout naturellement qu’il s’est tourné vers la direction de l’orchestre d’harmonie de Vincennes de 1993 à 2002, et, de 2002 à 2008 l’orchestre d’harmonie de la société musicale de Saint-Rémy-lès-Chevreuse. Professeur de clarinette au conservatoire de Vélizy (78) il assure également la classe d’orchestre d’harmonie tout comme au conservatoire de Vanves (92).
Membre de la SACEM, sa discographie comporte une dizaine de CD pour orchestre d’harmonie essentiellement, mais aussi de variété (Jacques Favard).
Sa carrière de musicien l’a amené sur différents plateaux de télévision : Pascal Sevran, Jean-Pierre Foucault, mais aussi à Bercy, de nombreux théâtres parisiens, Stade de France, Parc des Princes, différentes salles de concert en France et à l’étranger.
En 2013, il obtient le Diplôme d’Etat de professeur de clarinette.

46-1

Copiste d’instinct depuis l’adolescence (ou mieux « dessinateur de musique »comme se définit lui-même Daniel Thiercelin), Il étudie l’Harmonie et passe quelques années dans une Musique Militaire sur Paris comme clarinettiste.
Son métier de copiste reprend ensuite avec « Le docteur miracle » de Georges BIZET ainsi que « Madame Bovary » de Emmanuel BONDEVILLE…Mais également les premières chansons de Jacques BREL, des compositions de Francis LOPEZ pour le Châtelet…Etc…
Jusqu’à son dernier travail : « La Celestine » de Maurice OHANA. Sensible au saxophone et inconditionnel de la musique de la famille STRAUSS , il entreprend la transcription de nombreuses pièces de ces compositeurs pour quatuor de saxophones.

150-1

Jean-Louis Thomas (cliquez sur la photo pour visualiser l’intégralité de ses pièces au catalogue)

« J’ai toujours eu comme fil conducteur de créer des passerelles entre les genres afin de toucher les sensibilités les plus variées. »

Né le 22 juillet 1972, Jean-Louis Thomas fait ses premières armes en composition lors de la création de son Opéra Rock « LA TRAVERSEE » en 1999.

Après un détour dans le jazz, puis dans la musique vocale contemporaine avec sa participation aux projets de MIKROKOSMOS, son répertoire de pièces pour piano seul est un retour aux sources.
Qualifiant lui même ses créations de « neo-romantiques » son inspiration est également nourrie de sa passion pour le 7ème art.

http://www.jeanlouisthomas.org/

 

48-1

Après son apprentissage du saxophone au Conservatoire de Clamart, Pascal THOUVENIN se perfectionne au CIM (Centre d’Information Musicale) et à l’American School of Modern Music de Paris dans les domaine du Jazz (harmonie, improvisation).
Il a enseigné à l’Académie de Musique de Louveciennes, à l’Ecla de Saint Cloud, au Conservatoire de Musique de Montlhéry ainsi qu’au Centre Culturel de Courbevoie. Saxophoniste et arrangeur, Pascal Thouvenin se spécialise également dans le relevé et l’adaptation de musique enregistrée (6 comédies musicales, plus de 80 titres pour grande formation de Jazz…).
Lead saxophone alto dans différentes formations (« Big-Band Connexion », « Les années swing » et « Sax Paris Jazz ») il se produit dans de nombreux festivals de Jazz en France.

TOMASI sur site

François TOMASI, né en 1943, commence sa vie musicale dès l’âge de 4 ans en étudiant le piano pendant plus de onze années avec Jean HEISSER .
Adolescent il découvre la guitare grâce aux enregistrements d’Andres SEGOVIA. Il aborde alors l’étude de cet instrument en autodidacte à l’âge de 17 ans à Paris où il fréquente le milieu artistique Montmartrois.
Il a 19 ans lorsqu’il arrive à Marseille. C’est là  que le Duo PRESTI-LAGOYA l’encourage à poursuivre ses études avec René BARTOLI.
En septembre 1966 il entre au CNR de Marseille et obtient son premier prix à l’unanimité en juin 1967 (signe particulier: guitariste gaucher). Son souci de perfectionnement dans l’étude de son instrument le pousse à rechercher les conseils de maîtres de la guitare tels : Antonio PEREIRA-ARIAS(de 1978 à 1988)  et Louis DAVALLE  (de 1980 à 1988). C’est avec ce dernier qu’il assure sa technique et développe le sens de la rigueur dans la méthode de travail.

Passionné de pédagogie ,François TOMASI fonde l’Académie de guitare de Marseille (1974-1984) où il forme de nombreux élèves tels R.COINEL, J.F LALANNE. Il y est assisté par C.DJAOUI (jazz), Juan CARMONA (flamenco), L.BATTAGLIA (guitare classique), J.RIBO (luth) etc…
Membre de la SACEM,il est aussi  l’auteur de plusieurs ouvrages pédagogiques pour guitare .
Titulaire du D.E ,il a enseigné aux conservatoires de musique de  Hyères (1984-1998) et Marignane ( 1993 à 2011). Actuellement il enseigne à l’Académie de Musique de Saint Victoret.

Dès 1967 , François TOMASI se produit régulièrement en concert en soliste , parfois avec orchestre (orchestre de chambre national de Toulouse, orchestre de chambre de Marseille, orchestre philharmonique de Hyères..).
Il affectionne particulièrement la musique de chambre (duo de guitares,  duo avec violon et avec quatuor à cordes). Depuis plus de 30 ans, il joue en duo avec son épouse Béatrice TOMASI (flûtiste). Il a également composé de nombreuses pièces pour cette formation.

213-1

Aurélie Tomezzoli a étudié l’écriture et l’analyse au conservatoire de Lyon Fourvière avec Denis Magnon, Georges Aloy, Daniel Gaudet puis Gilles Schuehmacher et Jean-Philippe Guye (DEM).
Elle a également étudié l’histoire de la musique et la composition, respectivement  auprès de Jérôme Dorival et Philippe Barraud et publié des articles musicologiques (notamment dans la revue Analyse Musicale).

Accordéoniste de formation, elle s’intéresse aussi bien à la musique populaire qu’à la musique « savante » de toutes époques. Autant de couleurs et d’ambiances qui enrichissent sa « palette » de compositrice, au gré des envies.

49-1

Après des études en violon, chant et analyse, Sara TSALKADIOTIS s’oriente vers la musicothérapie pour une approche différente de la pédagogie musicale et obtient son diplôme avec mention à la Schola Cantorum.
Elle est professeur de formation musicale aux Conservatoires de Musique et de Danse de Beynes et de Jouars-Pontchartrain.

50-1

César VELEV est né en Bulgarie au sein d’une famille de mélomanes.Il commence ses études musicales à 6 ans sous la direction de Peter STANCHEV.A 17 ans, il est admis au Conservatoire Supérieur de Musique de Sofia.
Elève de G.BADEV et D.SCHNEYDERMANN (disciple de David OISTRACH), il en sort 4 ans plus tard avec un 1er Prix de violon et de Musique de Chambre. En France, César VELEV est violoniste à l’Opéra du Nord, à l’Orchestre National de Lille, 1er violon solo de l’Orchestre Symphonique de Champagne (Troyes), à l’Orchestre National d’Ile-de-France, à l’Orchestre National et Philharmonique de Radio-France.

Egalement professeur de violon à l’American School de Paris et au Conservatoire National d’Issy-les-Moulineaux, César VELEV s’attache à faire fructifier le sol musical de sa patrie d’adoption et mène une intense activité pédagogique. Avec Raul MALDONADO (guitariste, Grand Prix de la Fondation de France), il a enregistré « Les sérénades italiennes ».

Il vient également d’enregistrer « Méditation » (violon et harpe) avec Marion FROMENTEIL (harpiste, lauréate du Concours International de Harpe M.A CAZALA).

51-1

Né en Transylvanie, entouré par les musiques traditionnelles d’Europe centrale, Zoltán Veres possède une première formation de violoniste par des disciples de Karl Flesch, David Oïstrakh.

Admis au C.N.S.M. de Paris en 1983 dans les classes des MM. Dévy Erlih, Alexis Galpérine ( violon ), Pierre Doukan ( violon solo ), Jean Lemaire ( harmonie ), Jean-Paul Holstein ( contrepoint ), il obtient un premier Prix de violon en 1986.

Suivi par l’étude de l’orchestration et de la direction d’orchestre avec János Kömives.
Professeur certifié à Châteauroux, puis à Bobigny, participant en tant que soliste à la création d’œuvres de Ionel Petroï et Yukari Sakuraï  pour France Musique, membre fondateur des Archets de l’Indre, de l’Académie Symphonique de Paris, d’Opus 95, de Sérénade Orchestra, toujours sur des postes de responsabilité.

Il arrive à Zoltán Veres de  « glisser  »  vers le jazz avec Pierre Blanchard, Jean-Louis Chautemps ou Max Roach, The Alto Summit…
Vers les musiques de film en compagnie de Michel Legrand, Ionel Petroï, Jean-Marie Sénia…Ou vers le cirque, en étroite collaboration avec Alexis Gruss.

En complément de l’enseignement du violon vient la charge de l’orchestre à cordes du Conservatoire, la composition et l’arrangement, largement à vocation pédagogique, dont des pièces sont souvent sélectionnées par la Confédération Musicale de France.

 

Wantelez

Né en 1975, Lionel Wantelez obtient à l’unanimité les premiers prix de violoncelle et de musique de chambre au C.N.R de Boulogne-Billancourt en 1995 et 1996.
Par la suite, il étudie à la Haute École de Musique de Genève où il obtient en 1999 un Premier Prix de Virtuosité ainsi que le Prix Denis De Marignac (prix décerné au meilleur Prix des classes de virtuosité de violoncelle).

La même année, il est lauréat d’une bourse d’étude de la Fondation Norbert Schenkel qu’il met à profit pour se perfectionner en Allemagne à la Musikhochschule de Detmold. Depuis, il partage son temps entre l’enseignement, la musique de chambre et l’orchestre.

Diplômé d’État comme professeur de violoncelle, il enseigne au C.R.C d’Ozoir-la-Ferrière depuis 2005.

Lionel Wantelez a travaillé auprès d’Éric Picard, Danièle Bellik-Zbar, Xavier Gagnepain, François Guye, Marcio Carneiro, János Starker et les membres des quatuors TakácsYsaÿe, Amadeus, Alban Berg et Artemis.

Depuis 2016, il joue sur un violoncelle du luthier Nicolas Gilles.

221-1

Woolford James

HAUT