CRÉER UN COMPTE

INFORMATIONS OUBLIÉES?

DE ORTO Marbrianus

Anonyme

Fils illégitime d’un prêtre, Orto Marbrianus est probablement né à Tournai où il passa la majeure partie de sa vie. Alors que son nom originel était Dujardin, il lui préféra sa traduction italienne : «de Orto» qu’il utilisa tout au long de sa vie. En juin 1482, en compagnie de Ferry de Clugny, évêque de Tournai, il se rend à Rome. Il y devint chantre à la chapelle papale. C’est probablement à cette époque qu’il devint un compositeur accompli. Il compose en effet à cette époque – en réponse à une œuvre similaire de Josquin des Prez – sa Missa ad fugam qui sera ensuite adaptée pour la Chapelle Sixtine entre 1487 et 14902.

Tandis qu’il servait à la Chapelle Sixtine, sous les pontificats de Sixte IV, Innocent VIII et de Alexandre VI, Marbrianus de Orto commença à engranger les premières reconnaissances. Avec Innocent, il progressa dans la hiérarchie malgré sa naissance illégitime (dont il fut absous par le Pape Innocent III). À cette époque, il travaillait en étroite collaboration avec Josquin ayant occupé des postes similaires à Cambrai, leur patrie commune. L’une de leurs collaborations fut une adaptation d’une œuvre de Guillaume Dufay, composée vers 1430 qui était devenue désuète3.

Vers 1490, Orto obtint le poste de Doyen de la Collégiale Sainte Gertrude de Nivelles. Il restera étroitement lié à cette institution jusqu’à la fin de ses jours. On ne connait pas exactement le moment où il rejoignit Nivelles mais on sait qu’en 1504, il rejoint le chœur de Philippe Ier de Castille, la Grande Chapelle, un corps musical distingué qui inclura Pierre de La Rue, en 15064.

D’emblée, Orto rejoignit ce chœur et en gravit rapidement les échelons puisqu’on le retrouve premier chapelain, le , ce qui témoigne du respect qui était accordé au chantre et au compositeur5. Au décès de Philippe de Castille, en septembre 1506, le chœur fut placé sous l’égide de Jeanne Ire de Castille, Jeanne la folle et Orto fut de ceux qui la quittèrent peu après, abandonnant sa fonction de premier chapelain à Pierre de la Rue. Pendant les trois années qui suivirent, Jeanne la Folle voyageait en compagnie de ses choristes qui chantaient chaque nuit un cantique à la mémoire de son époux défunt qui les accompagnait dans son cercueil pour ce voyage improbable jusqu’à ce que Ferdinand II d’Aragon, son père, la fit enfermer dans la forteresse de Tordesillas6.

De retour aux Pays-Bas, Orto resta au service des Habsbourg de au moins 1509 à 1517, à cette époque, il partagea la charge de premier chapelain avec Antoine de Berghes. On le dit également avoir été le professeur d’Arnold von Bruck, alors enfant de chœur.

Dans les dernières années de sa vie, il obtint différents postes honoraires supplémentaires, chanoine à la Cathédrale Notre-Dame d’Anvers, à la Cathédrale Saints-Michel-et-Gudule de Bruxelles. Un document de 1518 le mentionne comme premier chapelain de la Capilla Flamenca de Charles Quint à Madrid. Il le resta de 1512 à 1522.

Peut-être Orto est-il mort de la peste qui ravagea Nivelles en 1529. Il fut enterré dans l’église Sainte-Gertrude de Nivelles où il travailla le plus longtemps. Sa tombe se trouve dans le chœur et son épitaphe était encore lisible jusqu’à la destruction de l’église lors d’un bombardement allemand durant la Seconde Guerre mondiale4.

Source : Wikipedia

HAUT